Antioxydants, un parfait équilibre de l’organisme

 

On entend toujours parler des antioxydants dans divers produits, à savoir les conservateurs pour les aliments, les cosmétiques et autre. Oui, mais qu’est-ce réellement ? Quels sont leur rôle et leurs bienfaits ?

Les antioxydants et les radicaux libres

Premièrement, un antioxydant est une molécule qui diminue l’oxydation de certaines substances chimiques. Pendant l’oxydation, les électrons de ces dernières sont transférés vers un agent oxydant, produisant des radicaux libres.

Sous l’effet de plusieurs facteurs externes comme le tabac, le stress, la pollution, les rayons UV, la lumière artificielle ou encore la mauvaise alimentation, la fabrication est augmentée, menant jusqu’à l’excès. Ainsi s’entraînent des réactions destructives en chaîne qui peuvent abîmer les cellules et détruire l’ADN, et cela, même si les réactions d’oxydation sont nécessaires à la vie.

L’excès de radicaux libres peut provoquer le vieillissement prématuré des cellules et le développement de certaines maladies, ainsi que la perte d’acide hyaluronique (assurant l’hydratation et souplesse de la peau). En se réduisant avec les radicaux et en annulant leur action, les antioxydants peuvent arrêter ces réactions.

Il existe plusieurs espèces de plantes et d’animaux qui produisent de nombreux antioxydants afin de se protéger, à savoir la vitamine C, le glutathion, la vitamine E, la catalase, les peroxydases ou encore le superoxyde dismutase.

Une déficience de production d’antioxydants peut entraîner un stress oxydatif, affaiblissant le corps. Selon les chercheurs, ce dernier serait responsable de plusieurs maladies comme les troubles cardiovasculaires, l’artériosclérose, l’arthrite et autre encore.

Le rôle d’un antioxydant

À vrai dire, un antioxydant n’est seulement qu’un composé réducteur, d’un point de vue chimique. Par ce fait, il peut réagir avec un oxydant afin de le neutraliser.

Les antioxydants permettent donc de réduire les dangereux radicaux en raison de leur pouvoir oxydant très élevé. Cela dit, ces premiers présents dans les aliments vont protéger les différentes molécules organiques comme l’ADN ou les graisses. Ils jouent également le rôle protecteur contre la cancérogenèse ou certaines maladies chroniques comme le diabète ou la maladie de Crohn.

Un parfait équilibre entre le nombre de radicaux libres et d’antioxydants permet alors un bon fonctionnement de l’organisme, d’où la balance oxydative, favorisant le processus de régénération naturelle des cellules. Cela permet également de lutter contre le stress, de préserver une parfaite vision, de s’imperméabiliser contre la pollution et de prévenir les maladies neurodégénératives et autres.

Ne pas confondre anti-oxydation et détox

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’anti-oxydation et la détox sont deux choses bien distinctes. Le premier a pour but de bloquer la surproduction de radicaux libres. Le second permet plutôt d’éliminer régulièrement les toxines qui se sont accumulées dans l’organisme et ainsi purifier le corps et la peau. De plus, la détox est un régime en cure qui est réalisé le plus souvent après les excès des fêtes ou encore au début du printemps.

Les antioxydants cancer

Nombreuses sont les études réalisées afin d’observer l’impact de la prise d’antioxydants dans la prévention de plusieurs maladies. Dans plus de 50 % des cas, le cancer fait son apparition à partir d’une mutation du gène codant la protéine p53, mais aussi suite à une modification d’un gène suppresseur de tumeurs.

Comme tout autre régime riche en fruits et légumes, une alimentation riche naturellement en antioxydants permet une diminution du risque de cancers, que ce soit un cancer de la bouche, du pharynx, de l’œsophage, de l’estomac ou encore du poumon. Pour une prévention de cancers, il est donc recommandé de consommer au moins 5 portions de fruits et légumes par jour.

Les différents usages

Les antioxydants sont utilisés dans plusieurs secteurs, à savoir l’industrie chimique (pour éviter le durcissement du caoutchouc), la métallurgique (pour protéger les métaux de l’oxydation), la teinturerie (pour éviter l’oxydation des colorants au soufre ou des colorants de cuve) ou encore l’industrie agroalimentaire (pour éliminer le rancissement des corps gras).

Les antioxydants les plus répandus sont la vitamine C, le ß-carotène (provitamines A), la vitamine E, le lycopène et les polyphénols. Ces deux derniers incluent les flavonoïdes, les anthocyanes, les tanins et les acides phénoliques.

Les aliments riches en antioxydants

Pour retrouver tous les antioxydants dont le corps demande, il est important de se ressourcer avec des fruits et légumes ou encore des boissons colorées.

L’orange indique la présence de bêta-carotène ; le vert celle de lutéine et de chlorophylle ; le violet celle de tanins ; le rouge celle de lycopène.

Les fruits riches en antioxydants sont les airelles, l’aronia, la pastèque, la goyave, la papaye, le mangoustan, la cerise, l’amande, la fraise, la mûre, la noix, l’orange, la pomme, le raisin rouge, la framboise ou encore l’argousier. Pour les légumes, on retrouve la tomate, l’artichaut, l’avocat, l’asperge, l’épinard, la carotte, la betterave, l’ail, le cresson, le chou de Bruxelles, le brocoli, le germe de luzerne, le poivron rouge ou l’oignon rouge. On retrouve également des antioxydants dans le son de céréale, le germe de blé, le poivre noir, le thé, le café, l’huile végétale ou le gingembre.

Pendant la cuisson, certains antioxydants sont inactivés, tels que la vitamine C, mais d’autres se transforment pour être plus actifs ou beaucoup plus absorbables par le système digestif, tels les lycopènes.

On retrouve 4 fois plus de lycopène dans une sauce tomate que dans une tomate bien fraîche. Ils existent également divers produits dérivés qui sont riches en antioxydants.

Le sirop d’érable est un produit dérivé de la sève de l’érable et se compose de plus de 20 antioxydants. Le vin rouge est une véritable source de polyphénols, notamment les procyanidines et le resvératol.
Cela dit, une consommation modérée d’un verre de vin rouge par jour apporte des bienfaits pour la santé. Il joue un rôle protecteur vis-à-vis de certaines maladies cardiovasculaires.

Le chocolat noir est considéré comme l’une des meilleures sources d’antioxydants avec un indice ORAC proche de 13 000. Les polyphénols de raisin sont connus comme étant les plus puissants antioxydants du monde végétal. Les fruits également riches en vitamine A, C, E et en sélénium retardent l’apparition des premières rides et permet de conserver une peau brillante.

Reconnaître les antioxydants dans l’industrie agroalimentaire

Dans l’univers de l’industrie agroalimentaire, on utilise de nombreux additifs antioxydants. Ces derniers peuvent être répartis distinctement en 8 grandes familles.

La vitamine C (E300), ascorbates de sodium (E301) et de calcium (E302), l’acide diacétyl 5-6-1-ascorbique (E303) et acide palmityl 6-1-ascorbique (E304)

L’acide citrique (E330), les citrates de sodium (E331), de potassium (E332) et de calcium (E333)

L’acide tartrique (E334), les tartrates de sodium (E335), potassium (E336), de sodium et de potassium (E337)

Le butylhydroxyanisol (E320) et le butylhydroxytoluol (E321)

Les gallates d’octyle (E311) et de dodécyle (E312)

Les lactates de sodium (E325), de potassium (E326) et de calcium (E327)

Les lécithines (E322)

Les tocophérols naturels (E306), l’α-tocophérol de synthèse (E307), l’γ-tocophérol de synthèse (E308) et le δ-tocophérol de synthèse (E309) ainsi que l’ensemble des tocophérols qui constituent la vitamine E.

Ci dessous une classification des additifs antioxydants :

 

Tableau classification

 

  • TWITTER

    Partager l'article

  • FACEBOOK

    Partager l'article